« Difficile d’être meilleur que Balzac »

2027. La France est au bord de l’explosion. La République vacille et Hector, le héros mis en scène par Thomas Hermann dans « Un autre monde est possible », vit une descente aux enfers qui le transformera à jamais. Un récit d’anticipation fort qui pourrait bien être annonciateur de ce qui nous attend réellement ces prochaines années… Rencontre avec son auteur.

 

 

Qui êtes-vous Thomas Hermann ?

J’ai 43 ans. Je gère une petite structure évènementielle depuis une dizaine d’années. Avant cela, j’ai un peu œuvré dans le journalisme.  Depuis un soir d’ennui où, adolescent, j’ai ouvert par hasard « Je suis d’ailleurs » de HP Lovecraft, la littérature tient une place importante dans ma vie.

L’écriture, une passion, un besoin, une envie ?

Probablement un peu des trois.

Comment vous est venue l’idée de votre livre ?

Je m’intéresse à la vie de la cité depuis longtemps. Mais je crois que l’idée a germé lors du référendum grec sur la sortie de l’Union européenne. On parlait partout d’un saut dans le vide. On y projetait autant de peur que d’espoir. La population était en ébullition et l’ensemble des présupposés sur l’économie de marché libre-échangiste se trouvaient remis en question. Puis il y a eu Nuit Debout. Aujourd’hui les Gilets Jaunes, la marche pour le Climat, Action Extinction… Bien que disparates et hétérogènes, ces mouvements interrogent notre modèle de vie en société. J’ai eu envie de traité de cela sans prendre le moindre parti. Voilà le point de départ.

Quel livre emporteriez-vous sur une île déserte ?

« La Comédie Humaine ». Ça permettra des heures et des heures de lecture ! Et difficile d’être meilleur que Balzac !

Quel est le dernier livre que vous avez-lu ?

Je viens de terminer « L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinages » de Murakami. J’aime bien cet auteur. Il y a une poésie simple et mélancolique dans ses ouvrages que je trouve très plaisante. Son rapport au rêve et au fantastique est très original et me touche. Il fait partie des auteurs que j’aime retrouver régulièrement.

Découvrez sans tarder un extrait d'« Un autre monde est possible », votez et aidez Thomas à publier son livre ! Bonne lecture

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. En savoir plus