« J’ai dessiné mon personnage principal avant d’écrire »

C’est un roman à l’ambiance médiévale que nous livre Wilson Garcia Sequeira. Un livre qui nous emmène au royaume de Penthor où la forteresse de Gavaatha résiste tant bien que mal aux assauts répétés de l’armée du Roi Aerescae. Jusqu’à ce qu’un plan digne de Troie vienne rebattre les cartes… L’auteur nous en dit un peu plus sur lui et l’origine de son roman…

Qui êtes-vous Wilson Garcia Sequeira?

J’ai 44 ans et je vis à Chastre avec mes deux enfants. Je suis infographiste de profession et je m’occupe de la création de décors 3D pour la télévision au sein d’une entreprise wallonne basée dans la région de Charleroi. Etant de nationalité portugaise ma langue natale n’est pas le français. Mais lorsque, à l’âge de 12 ans, je suis venu habiter en Belgique, très vite le français s’est imposé à moi. Une langue dont je suis tombé amoureux. 

L’écriture, une passion, un besoin, une envie ?

L’écriture est avant tout un plaisir. Au début je ne cherchais pas spécialement à être lu. Ce qui me plaisait avant tout c’était de créer des personnages, de les placer dans un univers, et de les voir évoluer au fur et à mesures que les pages s’écrivaient, parfois « toutes seules ». Il y a quelque chose qui nous dépasse dans ce processus. 

Comment vous est venue l’idée de votre livre ?

Un jour l’image d’un des personnages de mon livre s’est formée de façon assez précise dans mon esprit. Je l’ai d’abord dessiné. Très vite j’ai commencé à poser les autres personnages et à construire tout l’univers autour.

« L’Homme de L’Ombre » est le premier d’une trilogie que j’ai appelé « L’Aigle à Deux Têtes » dont seulement les deux premiers tomes sont finis pour le moment, mais je compte m’y remettre pour la suite. L’univers est inspiré de diverses sources historiques réelles, mais il possède une structure sociale propre et originale. La trame est pimentée de guerres et d’enjeux polico-religieux, mais aussi de mystère et d’ésotérisme.

L’histoire se passe à une époque « antédiluvienne » dans une sorte d’Atlantide revisitée façon ambiance médiévale. On y suit le point de vue et les destins de plusieurs personnages, dont les principaux sont le gouverneur Vassart, le jeune guerrier Sored, le prêtre Heter, mais aussi Yaedenn l’espion, l’énigmatique Koshee, ou encore le prince Leiedelsem.

J’essaye d’aborder en filigrane le sujet de la destruction du monde par la soif de puissance de l’Homme. Et d’un point de vue plus philosophique : le dualisme et les forces antagoniques qui bataillent en chacun de nous.

Quel livre emporteriez-vous sur une île déserte ?

Mes deux premiers tomes, pour pouvoir terminer mon travail.

Quel est le dernier livre que vous avez-lu ?

"César Imperator", par Max Gallo. Je suis depuis toujours passionné d’histoire, et j’aime tout particulièrement lire la biographie de ces grands personnages qui ont marqué le monde. J’aime entrevoir l’humain qui se cache derrière tout destin exceptionnel.

Et si le destin de Wilson était de voir le premier tome de sa trilogie publié grâce à vous ? Pour cela, on vous invite à lire l'extrait de "l'Homme de l'Ombre" et, évidemment à lui attribuer un BUKKU et pourquoi pas un don... Bonne lecture !

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. En savoir plus